Développement économique, Economie, Société et consommation

La Suisse – Une redistribution des revenus ajustée au coût de la vie

Selon une enquête fondée en partie sur les sur les revenus et les conditions de vie de l’Office fédéral de la statistique (OFS), la Suisse ferait partie de ces pays d’Europe, dont le niveau de vie serait pratiquement le plus élevé pour les années 2013 & 2014.

Tout d’abord, le modèle inégalitaire de répartition des revenus est peu marqué.  Légèrement moins forte que la moyenne globale Européenne, il affiche un niveau de pourcentage assez bas de la population confrontée à des privations matérielles, contrairement à la Chine, où l’on trouve un peu plus de 4 %, et l’UE où ce niveau d’égalité se trouve à environ 19,50 %. Cependant, on ne peut pas exclure les difficultés économiques pour une part de la population suisse, ne trouvant pas les moyens de faire face à une dépense importante imprévue au sein d’un mois. Ces derniers représenteraient environ19,6% de cette population. Et toujours est-il qu’on constate en moyenne que 1 personne sur 10 (exactement 8,7% de la population) se trouve dans l’incapacité de financer une ou deux semaines de vacances, pour partir à proximité ou éventuellement au loin, sur des périodes courtes de repos/congés ou d’inactivité. Mais tout de même on identifie que seulement 4 % de la population est confrontée à des privations matérielles.

D’après l’Office fédéral de la statistique, le revenu disponible équivalent disponible en Suisse s’élève à 4310 francs (CHF) par mois en moyenne pour 2011 (revenu patrimoniaux de la propriété (loyers fictifs) exclus). Soit 1.46 fois plus élevé que celui des Français en 2011. Réévalué sur la base de la valeur du revenu disponible moyen et corrigé par la variation des prix, ce revenu s’accroît alors de 6% environ entre 1998 et 2011.

Le revenu disponible équivalent médian est 1,3 fois supérieur à celui de l’Allemagne l’Italie et 1,7 fois supérieur à celui de l’Italie. Même si le niveau des prix est élevé en Suisse, la situation financière de la population suisse après déduction des prélèvements obligatoires reste stable, et sont dans une meilleure situation financière que la plupart des autres économies en sein de l’Union européenne.

On remarquera toutefois que 13,3% de la population, sont les plus susceptibles à être exposés au risque de pauvreté. Principalement, les familles monoparentales représentant environ 29%, les personnes sans formation au-delà de l’école 24 et des étrangers pour 25 % de la population Suisse.

Nous savons tous, qu’à l’heure d’aujourd’hui, le coût de la vie en Suisse est l’un des plus chers en Europe, mais c’est une « contrainte »qui va de pair avec des niveaux de salaires élevés et un système de redistribution de qualité.

Econotes |
Researchfinancialcontroller |
Audit, Management Control, ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Nouvellesdupalais
| Passiontrade
| Explications au sujet de Pr...